Les sections du Montmartre à visiter :

MAIS ENFIN, C’EST QUOI LA LAÏCITÉ ?

Dans la foulée de la tourmente engendrée par le projet gouvernemental d’une loi sur la laïcité, je me désole de ne pas apercevoir quelques principes de fond qui permettraient de discerner entre telle position ou telle autre… Une définition de ce qu’est la laïcité, par exemple. Ou bien par rapport à quoi la laïcité est-elle le meilleur des mondes pour nous, pour tous. On le voit, sans cette définition claire qui n’existe pas encore, ou bien qu’on juge inutile de mettre en évidence, le concept de laïcité est en train de prendre une tournure toute subjective encouragée et augmentée par notre ego démocratique. C’est désolant.

Du coup, je me suis souvenue de ce beau passage du merveilleux écrivain anglais G. K. Chesterton dans son ouvrage, Orthodoxie : « Le monde moderne n’est pas méchant ; sous certains aspects, le monde moderne est beaucoup trop bon. Il est plein de vertus désordonnées et décrépites. »

Mais les vertus, aujourd’hui, sont comme nous, écrit Chesterton, elles aussi veulent briser leurs chaînes. Or le vagabondage des vertus n’est pas moins insensé que le nôtre, dit-il, et les ruines qu’elles causent tirent davantage à conséquence.

« Le monde moderne est plein d’anciennes vertus chrétiennes devenues folles. Elles sont devenues folles, parce qu’isolées l’une de l’autre et parce qu’elles vagabondent toutes seules. » Toutes seules cela signifie qu’elles dénient motu proprio toute forme d’autorité, de dogme, de compromis, de nuances au nom d’une liberté d’expression, voire de conscience, voire même de science, entendue comme signe d’une société idéale à laquelle tous aspireraient. Et nous avec.

Il est vrai que nous avons presque oublié que tout l’Occident s’est construit sur les vertus chrétiennes… Et nous avec…

Ce qui me frappe, c’est qu’au nom de cette liberté qui nous est chère – avec raison -, nous glissons vers une sorte de totalitarisme éthique et religieux dans lequel tout le monde dénonce tout le monde, l’État, lui, étant sommé de donner raison à tout le monde par une sorte de tour de passe-passe aussi tyrannique que suave. Politique oblige ?

J’aime bien la formulation des théologiens de la Commission théologique internationale (CTI), conseillère du pape, quand ils parlent d’une forme de « totalitarisme doux » d’un État qui se dit « moralement neutre tendant à devenir éthiquement autoritaire » lorsqu’il décide de qui peut quoi au nom d’une vision purement politique*. Qui peut arborer des signes ostentatoires d’une croyance religieuse, et qui ne le peut pas, quand et où ? Quel lieu, quel organisme, quelle communauté ? Quand est-ce susceptible de troubler la sérénité publique ? Sans pourquoi, bien entendu !

Ces questions sont difficiles. Vivement qu’on me la définisse : c’est quoi la laïcité ? !

Monique Lortie
—————–
*Document produit le 26 avril dernier.


  • Catégories

  • Articles récents

  • Archives


  • Inscrivez-vous à notre infolettre

    Si vous désirez recevoir le commentaire de l'Évangile du dimanche chaque semaine et des informations sur les activités et événements du Montmartre, inscrivez-vous à la liste des amis du Montmartre.

    Êtes-vous inscrit.e, mais vous ne recevez pas l'infolettre ? Veuillez vous inscrire à nouveau. Vous devrez confirmer votre abonnement dans le courriel de confirmation qui vous sera ensuite envoyé. Vérifiez également vos messages indésirables.


    Faire un don

    Le Montmartre est enregistré en tant qu’organisme sans but lucratif.
    Vos dons sont appréciés et contribuent au maintien des activités au Montmartre.