Les sections du Montmartre à visiter :

SÉRIEUX COMME UN PAPE

25 janvier 2020 / Éditorial-Infolettre

Le pape François enfile un nez rouge pour plaisanter avec un couple de clowns professionnels le 6 novembre 2013, devant le Vatican. Photo12 / Alamy

L’expression est bien connue des Québécois mais il semble que notre pape argentin ne la connaisse pas. Nous apprenons via le site Aleteia que François aime bien l’humour et c’est un régal de rappeler ici quelques moments qui l’attestent.

D’abord, nous apprenons que chaque jour le pape François demande au Seigneur de lui donner le sens de l’humour. « Avoir le sens de l’humour est une grâce que je demande tous les jours et je fais cette prière de Saint Thomas More : ‘ Seigneur donne-moi le sens de l’humour ‘ ; que je sache répondre à une remarque en riant. Quelle jolie prière ! »

Rien que ce fait étonne. Le contraire du sens de l’humour serait « l’impatience, l’égoïsme et puis, un peu de paresse… ». Quel est le simple mortel catholique qui a déjà pensé à invoquer le Seigneur pour qu’il lui donne de l’humour ? – Cela illuminerait peut-être la mine de certains, remarquez ! Je me souviens d’un Monseigneur québécois qui se targuait de n’avoir ri qu’une fois dans sa vie… « en 1929 ! ».

Revenons au pape. Il faut croire que ses prières sont exaucées. Le pape, lit-on, ne manque jamais une occasion d’apporter une touche d’humour : alors qu’il venait tout juste d’être élu, il dit aux cardinaux qui venaient de l’élire : « Que Dieu vous pardonne ! » Une autre fois, le plus sérieusement du monde en apparence, il aurait affirmé que le confessionnal n’était pas « une teinturerie qui ôte les taches des péchés » ! Un très bon mot contre les bigotes, non ? et un bel enseignement.

Certains se souviennent sans doute de l’émoi qu’ont causé les médias montrant le pape en train de donner deux petites tapes sur la main indélicate d’une personne qui venait de tirer un peu trop brutalement le bras de François et qui se refusait à le lâcher. À voir la mine bougonne du pape, cette fois, son sens de l’humour lui aura manqué. Évidemment la télévision en a fait tout un buzz. Aussi lorsque quelques jours plus tard une jeune religieuse contente de voir le pape de près se met à crier qu’elle souhaite que le pape l’embrasse, le pape, se souvenant de sa mauvaise expérience récente, regarde la foule et dit : « Ouf ! j’ai peur ! » Puis s’adressant à la sœur en mimant le coup de patte d’une bête féroce lui dit : « Je te donne un baiser mais reste tranquille, tu ne me mors pas ! » Toute l’assemblée éclate de rire et pour la récompenser de lui avoir donné l’occasion d’offrir à tous une scène comique, le pape donne à sa jeune fan un baiser pontifical.

Moi, j’ai toujours cru que la religion catholique est une religion triste. La messe déjà qui commence par « Seigneur aie pitié de nous, Seigneur ayez pitié ». Et qui répète cette invocation plusieurs fois au cours de la cérémonie. Les litanies du Sacré Cœur de Jésus que j’ai répété longtemps quand j’étais toute jeune : « Seigneur ayez pitié, O Christ ayez pitié, Cœur de Jésus…, ayez pitié… » Et ce pauvre Jésus qu’on a massacré… ; un jeune homme de 30 ans ! La religion catholique serait-elle une religion triste ? Quelle leçon nous donne François ici ?

MONIQUE LORTIE
lortie.monique@gmail.com



Inscrivez-vous à notre infolettre

Si vous désirez recevoir le commentaire de l'Évangile du dimanche chaque semaine et des informations sur les activités et événements du Montmartre, inscrivez-vous à la liste des amis du Montmartre.

Êtes-vous inscrit.e, mais vous ne recevez pas l'infolettre ? Veuillez vous inscrire à nouveau. Vous devrez confirmer votre abonnement dans le courriel de confirmation qui vous sera ensuite envoyé. Vérifiez également vos messages indésirables.